Union des Droites pour Morières

Notre équipe pour qui l'intérêt général compte plus qu'une appartenance politique, est ouverte, riche de ses différences, disponible et à l'écoute de chacun. Ce que notre équipe défend, c'est une volonté de gérer au mieux les intérêts de nos concitoyens.

« Tout peut, ici, être dit, même s’il n’est pas interdit d’être argumenté et pertinent. La seule condition posée est de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire »
Un modérateur y veille.
Bienvenue !


mercredi 20 octobre 2010


vieuquiveille a ajouté un nouveau commentaire sur votre message " La nouvelle municipalité marque son territoire. A..." :

Après la sur-médiatisation de sa propre personne à laquelle il œuvre sans relâche depuis 2001, voilà maintenant qu’il s’est mis en tête de verrouiller les associations locales, et bientôt de cadenasser les présidences de lotissements, et peut-être demain d’autres structures, acteurs clés de la vie de la commune. Jusqu’où l’ambition politique démesurée et l’égo-surdimensionné de cet ex-petit employé de GDF le conduiront-ils ? C’est bien connu : pour lui Morières n’est qu’un tremplin vers plus haut. Bien qu’il se soit déjà pris deux claques magistrales à ses candidatures à la suppléance de la députation, il est clair, pour peu que ses acolytes de la gauche plurielle le laissent passer, qu’il tentera une nouvelle fois sa chance. Et pour parvenir à son rêve de gloire, quoi de plus facile que d’utiliser l’arme persuasive ou dissuasive de l’argent des subventions … Voilà en quoi consiste aujourd’hui sa stratégie de communication payée par le budget de la commune, lui-même financé par l’impôt des ménages moriérois … ! Et le plus grave c’est que le « Seigneur » n’assume même pas cette stratégie dont il fait maintenant ouvertement usage. Pour préparer et justifier la baisse programmée de certaines subventions aux associations, voilà maintenant qu’il n’a rien trouvé de mieux à dire que s’il en est réduit à revoir les chiffres à la baisse c’est pas sa faute à lui – le pôvre - mais celle de l’opposition municipale qui lui met la pression. Et là c’est une stratégie basée sur le mensonge. Chacun peut le vérifier en consultant les votes successifs de l’opposition concernant les subventions aux associations. Dont acte !

Aucun commentaire: